BON SOUAIRE

Jamais je n'ai vui ça

Un éclair immance à jaillit

qui a fracassé

son écho tout plein réverbère

en paraboles millionnaire

Je n'ai vu ça jamais

Parce que le tonnerre

n'a pas encore sonné

le son quelque part

s'est oublié

Bistre bistre

Eussent-t-il beau même

avoir tenter de l'extirpé

l'étripper, l'expatrier

le faire peter

Foutre foutre

Mon coeur est innondé

ma tête va se noyer

que n'es-tu là

à t'appitoyer

Jamais je n'aurai vu ça

L'entrée comme la sortie

la faim qui devient indigeste

la même obsession

le même trou béant

avant le bateleur, après le monde

Fichtre, bistre, foutre, cré vin yeux de bon souaire

avec la différence

minime il va sans dire

du contraire dans le sens de

amour haine, attraction répulsion

une seule et même passion


Benoît Leroux, 1995