CORBEAU

C'est l'histoire d'un corbeau noir. Il était blaissé. Quelqu'un l'a ramassé, tout heureux comme quand on à la chance de ramassé un oiseau blessé. Il l'a soigné et lui a redonné sa liberté. Il revenait le voir tout les mois, comme un ami. Puis le gentil guérisseur déménagea à New-York pour y faire encore plus de musique. Et bien l'oiseau noir est revenu le voir à sa fenètre à New-York.

Les oiseaux connaissent le monde mieu que quiconque, surtout les corbeaux. Sans avoir suivit la trace de son bienfaiteur, l'oiseau sait où il se trouve sans le lui demander et sans se le demander à lui-même. Il sait et c'est tout.

On trouvera, dans 50 ans par quel mécanisme intérieur l'oiseau sait tant de chose. Les outils les plus sensibles seront déployés par les scientifiques les plus flayés et ce sera beau, comme d'habitude, et méchant comme d'habitude.

Tout se jouera sur le phénomène du magnétisme et des influances ténues.

Benoît Leroux, 1991