COURIR



Je suis qui rêve.

Pour la journée,

j'ai la tête qui éclate.

J'ai mal à ton mal a l'âme.

Courir, vite, courir,

courir après vivre.

Benoît Leroux, 1995